Héritage et durabilité

Cette entrée est centrée sur l’un des enjeux majeurs de la durabilité, à savoir la nécessité de penser simultanément la conservation de l’existant, de sa forme, de son sens, correspondant à une forte demande sociale (patrimonialisation et mise en mémoire), son recyclage pour des raisons d’économie d’énergie et sa transformation (pouvant aller jusqu’à sa démolition) pour répondre aux enjeux contemporains et futurs en matière de fonctionnalité, d’habitabilité et de densification. Les recherches concernées portent donc sur le « stock » plus que sur le « flux », alors que l’on peut faire l’hypothèse que la pratique architecturale sera de plus en plus axée sur le fait de « projeter l’existant ». Il s’agit de développer ici des recherches portant à la fois sur la connaissance de l’existant (le moins connu en particulier, produit massivement depuis le milieu du XXème siècle ou plus ancien), préalable à un éventuelle transformation, voire patrimonialisation, sur les rapports à la matérialité (savoirs techniques, constructifs, morphologiques, bilans économiques, énergétiques, perceptions, esthétique…) et sur les processus sociaux permettant d’expliciter les choix de conservation (patrimonialisation) et inversement de démolition des héritages architecturaux et urbains (production du sens, des représentations…).

Animateur : Philippe Dufieux

Lyon Architecture Urbanisme REcherche