Vincent Veschambre

VESCHAMBRE vincent

vincent.veschambre@lyon.archi.fr – Tél: 04 78 71 79 92

Géographe / HDR / Professeur de sciences sociales / Directeur du Rize / Membre EVS-LAURE

Axes de recherche

Vincent Veschambre est professeur de sciences sociales détaché depuis septembre 2015 sur le poste de directeur du Rize, Centre mémoires, cultures, échanges de la Ville de Villeurbanne. Il a passé 20 ans comme enseignant-chercheur de géographie à l’université avant de rejoindre l’ENSAL en septembre 2009. Il a soutenu en 2006 une HDR dont le volume inédit a été publié en 2008 (Traces et mémoires urbaines : enjeux sociaux de la patrimonialisation et de la démolition). Il est rattaché à l’UMR CNRS environnement-ville-société, dont il dirigé la composante de l’ENSAL, le LAURE (Lyon Architecture Urbanisme Recherche) à sa création en février 2014. Il encadre actuellement cinq thèses de doctorat sur des questions relatives aux enjeux patrimoniaux et à la rénovation urbaine, en poursuivant son approche de la dialectique entre conservation et démolition des héritages urbains. Il est responsable d’un projet de recherche financé par l’ANR (PLUPATRIMONIAL) avec une équipe de géographes, architectes, urbanistes et juristes, sur la place du patrimoine dans les plans locaux d’urbanisme, en écho à l’évolution législative en cours sur le sujet.

Responsabilités collectives

Détaché sur le poste de directeur du Rize, centre mémoires, cultures, échanges de la Ville de Villeurbanne.

Membre du conseil scientifique de Lyon 2

Responsable de l’ANR PLUPATRIMONIAL

 

Communications/Publications (les 5 plus significatives)

– VESCHAMBRE V., 2011, « Entre luttes identitaires et instrumentalisation consensuelle : enjeux sociaux de la patrimonialisation et de la mise en mémoire des lieux », Géographie et culture, n°72, p. 63-79.

– VESCHAMBRE Vincent, 2011, « Traces et mémoires urbaines », In : Robic Marie-Claire, Tissier Jean-Louis, Deux siècles de géographie française : une anthologie, Paris, CTHS, p. 524-530.

– VESCHAMBRE V., 2014, La cheminée d’usine, entre « totem et tabou » : effacement versus appropriation d’un symbole du passé industriel, L’Homme et la société, n°192, 2014/2, p. 49-68.

– VESCHAMBRE V., 2014, « Production et effacement des lieux de mémoires dans une commune-centre anciennement industrielle : le cas de Villeurbanne (France) », Articulo – Journal of Urban Research [Online], Special issue 5 | 2014, Online since 10 July 2014, connection on 10 December 2014. URL : http://articulo.revues.org/2451 ; DOI : 10.4000/articulo.2451

–  DETRY N., VESCHAMBRE V., 2015, De l’urbicide à la réparation : le cas de la Bibliothèque de Sarajevo, dossier « Villes et châtiments », Urbanités, n°5, http://www.revue-urbanites.fr/5-villes-et-chatiments/

 

Lyon Architecture Urbanisme REcherche

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search